Roberto Carlos, la frappe supersonique brésilienne du Real Madrid

Roberto Carlos ! Quand on lit ou entend ce nom, on ne peut s’empêcher de penser à sa frappe de balle capable de transpercer n’importe quel filet par sa puissance. Doté également d’une haute vitesse de pointe, il fut l’un des premiers arrières latéraux modernes, presque plus offensifs que défensifs.

A son époque, il est considéré comme le digne successeur de Branco, arrière gauche champion du Monde avec le Brésil en 1994. Roberto Carlos s’est beaucoup inspiré de ce dernier dans sa manière de tirer les coup de pied arrêtés.

De ses débuts au Brésil jusqu’à son éclosion en Europe, le défenseur aura étonné, marqué et fait vibrer des générations de fans de football.

Roberto Carlos, ses débuts au Brésil et son arrivée en Europe

Roberto Carlos est né le 10 avril 1973 à Garça, une municipalité de Sao Paulo au Brésil. Issu d’une famille pauvre et vivant dans le quartier défavorisé de Los Canos de Meca, le football est très vite une échappatoire pour lui.

Débuts précoces en professionnel au Brésil

Roberto Carlos débute alors qu’il n’a que 14 ans sous le maillot de l’Uniao Sao Joao au Brésil avec les moins de 16 ans. Après 2 bonnes saisons, il évolue en Serie B lors de la saison 1992. Il se fait ainsi remarquer par les autres clubs brésiliens. Il marque 10 buts lors de cette saison en 33 apparitions.

Il rejoint ensuite le club, également de Sao Paulo, du SE Palmeiras évoluant en Serie A. Positionné à un poste plus défensif, il marque les esprits par sa régularité et sa capacité à faire des aller-retours sur son couloir gauche. Dès sa première saison, il est champion du Brésil avec son nouveau maillot.

Roberto Carlos réitère cette performance la saison suivante en s’offrant un deuxième titre de champion du Brésil d'affilée.

Arrivée en Europe, à l’Inter Milan

Malgré les espaces qu’il laisse dans son dos lors de ses montées ravageuses, Roberto Carlos est repéré par de nombreux grands clubs européens.

C’est l’Inter de Milan qui s’offre ses services en l’été 1995. Roberto Carlos joue son premier match avec le maillot Inter Milan le 27 août 1995 face à Vicenza et marque par la même occasion son premier but avec l’Inter.

roberto carlos inter milan

L’Europe découvre le phénomène Roberto Carlos et son ultra-offensivité. Malgré une saison pleine avec 34 matchs et 7 buts, l’Inter ne souhaite pas le conserver, notamment à cause de son travail défensif, trop peu présent pour le championnat italien.

Roberto Carlos, la belle histoire avec le Real Madrid

C’est en Espagne que Roberto Carlos pose ses valises pour sa deuxième saison en Europe. A 23 ans, il s’engage avec le Real Madrid, grand nom du football européen.

Des débuts tonitruants

Dès sa première saison avec les Galactiques, Roberto Carlos remporte la Liga, le championnat d’Espagne ainsi qu’une Supercoupe d’Espagne.

Grâce à son activité débordante sur son couloir gauche, Roberto Carlos permet au Real Madrid de remporter sa septième Ligue des Champions en 1998 face à la Juventus. Il remporte également la Coupe Intercontinentale.

Il s’avère être l’une des pièces maîtresses de son club car lors de ses 11 saisons avec les maillots du Real Madrid, Roberto Carlos joue plus de 30 matchs de championnat par saison sauf sa dernière, en 2006-2007.

De nouveaux trophées

Malgré une saison 1998-1999 sans trophées et une place de vice-champion d’Espagne, Roberto Carlos remporte une deuxième Ligue des Champions la saison suivante face à Valence pour une victoire 3 à 0. Il s’incline cependant lors de deux finales : celle de la Coupe Intercontinentale et celle de la Super-coupe d’Europe.

roberto carlos real

En 2001, le Real renoue avec la victoire en championnat, le deuxième de Roberto Carlos avant un troisième en 2003 puis un quatrième en 2007. Il soulève également sa deuxième Supercoupe d’Espagne.

Une troisième Ligue des Champions vient s’ajouter au palmarès de Roberto Carlos en 2002. Lors de cette finale, on peut admirer toutes les caractéristiques du latéral lors du but de Zinédine Zidane. Se dépassant sur son couloir gauche et s’arrachant, le Brésilien parvient à adresser un centre au meneur de jeu français qui trompe le gardien du Bayer Leverkusen d’une splendide reprise de volée.

Fin de l’aventure madrilène

Les saisons suivantes sont plus compliquées pour le Real Madrid et Roberto Carlos. Les autres formations sont habituées à jouer la formation madrilène et ne se font plus piéger. De plus, les adversaires du Real exploitent énormément les espaces dans le dos de la défense et mettent les Merengues à des nombreuses reprises en danger.

Après un ultime titre en 2007, Roberto Carlos décide de quitter le Real Madrid après 11 saisons passées avec le maillot de la capitale pour 527 matchs joués et 69 buts marqués. Après un sondage auprès des supporters du Real en 2008, il est classé 4ème meilleur joueur de l’histoire du club derrière notamment Zidane et Raul.

Autres expériences et fin de carrière

Roberto Carlos joue ensuite pendant 2 saisons et demi pour le club turc du Fenerbahçe. Il joue 104 matchs pour 10 buts marqués. Il remporte la Supercoupe de Turquie en 2007 et est vice-champion de Turquie en 2008.

Il décide ensuite de retourner au Brésil pour jouer avec le maillot des Corinthians en 2010. Il dispute 35 rencontres.

Carlos fait ensuite son retour en Europe, en Russie pour une saison avec l'Anzhi Makhachkala en 2011-2012.

Il termine sa carrière en Inde, dans le club de Delhi Dynamos qu’il entraîne également.

Au total, au cours de sa carrière, Roberto Carlos aura joué 921 matchs en club pour 111 buts. Il aura également marqué de nombreux supporters par son comportement plus qu’offensif sur le terrain laissant ainsi la place à une nouveau style de football où les arrières latéraux attaquent plus qu’ils ne défendent. Il a comme principal successeur Marcelo non seulement au Real Madrid mais également en équipe du Brésil.

 

Roberto Carlos avec le Brésil

Roberto Carlos débute très jeune en sélection, à seulement 19 ans, le 26 février 1992 contre les Etats-Unis. Il remporte la Copa America en 1997 face à la Bolivie 3 buts à 1. Cette même année, il marque un but d'anthologie face à l’équipe de France en amical d’un coup-franc surpuissant de plus de 30 mètres.

roberto carlos brésil

En 1998, il échoue en finale de la Coupe du Monde face à l’équipe de France. Il commet une erreur de relance qui offre aux Bleus le corner amenant le premier but de la France.

Il remporte une deuxième Copa America en 1999, face à l’Uruguay.

Il atteint les étoiles du football en 2002 lors de sa victoire en Coupe du Monde face à l’Allemagne.

Au total, Roberto Carlos a à son actif, 125 sélections pour 11 buts. Il est à ce jour, le deuxième joueur le plus capé de l’équipe du Brésil derrière Cafu qui en compte 142.


Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés