Joueurs de foot nés en octobre : anniversaire foot octobre

1er octobre : 

George Weah : 1966

Etant passé par de nombreux grands clubs comme l’Olympique de Marseille, Manchester City, l’AS Monaco ou encore le Milan AC, il remporte le Ballon d’Or 1995. Attaquant d’une classe incroyable, il a marqué des générations entières avec de son adresse devant le but. Devenu homme politique à la fin de sa carrière, il est depuis 2017, le Président de la République du Libéria. Un homme doué sur tous les terrains.

Anthony Lopes : 1990

Au début, il était deuxième gardien derrière Rémy Vercoutre à l’Olympique Lyonnais. Finalement, il est devenu très rapidement le numéro 1 indéboulonnable de l’OL. Connu pour ses sorties autoritaires et son sang chaud, Anthony Lopes est avant tout un gardien de but de classe internationale.

2 octobre :

Luis Fernandez : 1959

Allez mon petit bonhomme ! Impossible de ne pas penser à la fameuse phrase de Thierry Roland avant que Luis Fernandez ne frappe son tir au but victorieux face au Brésil en quart de finale de la Coupe du Monde 1986. Milieu de terrain de renom au Paris Saint-Germain, il fera son retour en tant qu'entraineur sur le banc du PSG en dénichant un certain Ronaldinho notamment.

Roberto Firmino : 1991

Ah c’est sûr, il est moins impressionnant au niveau des statistiques que ses compères d’attaque Sadio Mané et Mo Salah mais il reste l’un des attaquants les plus complets de sa génération. Capable de jouer sur tous les fronts de l’attaque, il est un véritable poison pour les défenses adverses.

Michy Batshuayi : 1993

Il rappelle de bons souvenirs aux supporters de l’Olympique de Marseille et après son départ il a eu quelques difficultés. Passé par Chelsea, Dortmund, Valence et Crystal Palace, il reste néanmoins un attaquant redoutable et très performant en sélection.

3 octobre : 

Claudio Pizarro : 1978

Renard des surfaces, il est notamment connu pour ses 125 buts marqués avec le Bayern Munich. Avec ses 1m86 il pèse sur les défenses adverses. Il en a fait baver plus d’un le bon vieux Claudio. 

Zlatan Ibrahimovic : 1981

On se demande encore quel était son sport. Football, karaté, kick-boxing ? Attaquant incroyable techniquement malgré son gabarit imposant, il est un cauchemar pour les défenses. Tantôt arrogant, tantôt génie, il a marqué dans toutes les positions possibles. Une légende pour beaucoup de fans.

Fred : 1983

Principalement connu du côté de Lyon, Fred a été l’un des grands artisans des grandes années lyonnaises de 2005 à 2009. Très bon devant le but, il s’est également montré très à l’aise avec l’équipe du Brésil puisqu’il compte 18 réalisations en 39 matchs avec sa sélection. Pas le plus beau joueur du monde mais un attaquant efficace.

Anthony Le Tallec : 1984

Pour beaucoup, il est le talent français gâché. Débarqué à Liverpool en 2003 en provenance du Havre pour montrer son génie à l’Europe, il dégringolera à cause de ses nombreuses blessures. Il remporte la Ligue des Champions en 2005 tout de même avec les Reds, si si je t’assure. 

Kenny Lala : 1991

Thierry Henry trouve que ses cheveux sont jaunes, pour nous c’est un latéral droit qui est plus qu’étonnant. Capable de bien défendre, de marquer et de délivrer des caviars, il est devenu une figure du championnat de France. Un mon gars sûr. 

Kepa Arrizabalaga : 1994

Gardien de but débarqué du côté de Chelsea en 2018, il se prend de tête avec son coach de l’époque Maurizio Sarri pour rester sur la feuille de match lors des tirs au but face à Manchester City en finale de la Coupe de la Ligue Anglaise. Chelsea finira par perdre le titre avec Kepa … dans les buts.

4 octobre :

Tomas Rosicky : 1980

Plus souvent blessé que sur les terrains, Rosicky reste un joueur doué techniquement notamment avec la sélection Tchèque. Lors de la Coupe du Monde 2006, il éclabousse par sa classe. Malheureusement, c’est bien tout. On aurait aimé le voir plus performant avec Arsenal.

5 octobre :

Kévin Mirallas : 1987

Performant avec Lille et Saint-Etienne, il fera également des heureux du côté d’Everton. Joueur rapide et technique il compte également plus de 50 sélection avec la Belgique. Un joueur simple mais doué.

6 octobre :

Kasper Dolberg : 1997

Cauchemar de l’Olympique Lyonnais avec l’Ajax en 2017 en Europa League, Dolberg c’est avant tout une finition chirurgicale devant le but. Il est encore jeune, on va lui laisser le temps d’améliorer ses skills mais c’est prometteur pour ce petit Danois.  

Théo Hernandez : 1997

Passé par les deux clubs de Madrid, vainqueur de la Ligue des Champions 2018 et joueur prometteur, Théo Hernandez est malheureusement souvent touché par les blessures. Espérons que son arrivée du côté du Milan AC lui permettra de se révéler.

7 octobre : 

Raymond Goethals : 1921 (décédé en 2004 à l’âge de 83 ans)

Grand dirigeant de l’Olympique de Marseille entre 1991 et 1993, il remporte notamment la Ligue des Champions avec l’OM en 93. 

Dida : 1973

Portier de légende du Milan AC et de l’équipe du Brésil. Dida c’était avant tout un immense rempart dans tous les sens du terme. Il prend quand même un but de Thierry Henry à 2 mètres de sa ligne en 2006 face à la France et ça on apprécie.

Gilberto Silva : 1976

Homme à tout faire du milieu de terrain d’Arsenal et du Real Madrid principalement, il est également l’un des hommes forts de l’équipe du Brésil dans les années 2000.

Matthieu Chalmé : 1980

Défenseur qui ne faisait pas de bruits du côté de Lille et de Bordeaux. Un des mecs solides que tu aimes avoir dans ton 11. Sur MPG aujourd’hui tu serais sûr qu’il ait entre 4 et 6 à chaque match.

Jermain Defoe : 1982

Buteur redoutable et redouté en Angleterre. Passé par beaucoup de clubs anglais, il a toujours marqué là où il est passé, un modèle d’attaquant.

Diego Costa : 1988

Qui veut être au marquage de Costa ? Personne. On vous comprend les gars. Difficile de se concentrer avec ce mec à vos côtés. Capable de faire sortir n’importe qui se son match de de marquer un doublé en même temps. Un attaquant énervant mais un attaquant efficace.

Trent Alexander-Arnold : 1998

Lui, il sait tirer les corners sans même s’en rendre compte. Latéral nouvelle génération élevé par Jürgen, il sait tout faire. Une pépite.

8 octobre :

Jean Fernandez : 1954

Entraîneur bien connu en France puisqu’il a notamment coaché Marseille, Montpellier, Metz ou encore Sochaux. Pas un gros palmarès mais quand même un beau patrimoine dans le football français.

9 octobre : 

Mark Vidula : 1975

Nonchalant, lent mais impitoyable et plutôt vif. En gros, quand tu l’avais au marquage, tu pensais que c’était du gâteau mais au final il te mystifiait. 

Gaël Givet : 1981

Défenseur de l’AS Monaco lors de l’épopée en Ligue des Champions 2004, il est aussi vice champion du Monde avec les Bleus en 2006. Il passe ensuite par Marseille puis l’Angleterre avant de terminer sa carrière en France. Un stoppeur rugueux mais efficace. 

Modeste M’Bami : 1982

Il passe du PSG à l’OM, marque un but dans chaque club pour une centaine de matchs avec chacun de ces ennemis jurés. Plutôt cocasse. 

Andy Delort : 1991

Du côté de Caen, on l’adore (#ironie). Du côté de Montpellier, on l’adore aussi mais pour de vrai. Passé aussi par le Mexique, il a du punch et frappe fort de partout.

10 octobre :

Reynald Pedros : 1971

Révélé à Nantes quand il était joueur, beaucoup transféré ou prêté, il trouve sa vraie vocation en tant qu’entraineur. Avec l’équipe féminine de l’Olympique Lyonnais, il remporte en 2 ans, 2 titres de champion, 2 Ligue des Champions et 1 Coupe de France. Il ne compte surtout qu’une défaite en 2 ans.

Vikash Dhorasoo : 1973

Numéro 10 du PSG, il flingue les espoirs de l’OM en finale de la Coupe de France 2006 d’une frappe des 25 mètres. 18 sélections en Equipe de France quand même et vice champion du Monde en 2006.

Lucas Lima : 1991

Un bon petit joueur pour le FC Nantes de 2016 à 2019. Plus de 115 matchs avec les Canaris. Un joueur fiable dans une défense.

Xherdan Shaqiri : 1991

Un petit ciseau acrobatique avec la Suisse lors de l’Euro 2016 face à la Pologne, une Ligue des Champions avec Liverpool en 2019, une petite taille et une bonne patte gauche.

11 octobre :

Jérémy Janot : 1977

Spider-man, le gardien masqué. Il est connu du côté de l’AS Saint-Etienne pour ses tenues improbables et incroyables. Il a aussi un gros tatouage sur la nuque si tu ne savais pas.

Seamus Coleman : 1988

Irlandais ayant joué presque toute sa carrière à Everton. Un peu plus de 290 matchs en Premier League et un niveau plus qu’intéressant pour ce défenseur.

12 octobre : 

Carlton Cole : 1983

Géant attaquant qui pèse sur le défenses. Pas mal de clubs anglais visités mais une empreinte forte à West Ham avec ses 68 buts en un peu moins de 300 matchs. 

13 octobre :

Raymond Kopa : 1931 (décédé en 2017 à l’âge de 86 ans)

Pépite du côté d’Angers et Reims (si si c’était fou ces deux clubs à son époque), talent révélé au Real Madrid et fin en douceur une nouvelle fois à Reims. Kopa c’était la classe, le bon ballon au bon moment. Un des grands attaquants de l’Equipe de France.

Mamadou Niang : 1979

Meilleur buteur de Ligue 1 en 2010, l’année du titre avec l’Olympique de Marseille. Il jouait principalement ailier mais marquait beaucoup. Efficace et rapide, il en a fait gueuler plus d’un.

14 octobre :

Alain Roche : 1967

Véritable légende du Paris Saint-Germain pour lequel il a joué de 1992 à 1998. Défenseur central plutôt petit (1m82) mais rapide et capable de casser les transmissions adverses. Une valeur sûre.

Antonios Nikopolidis : 1971

Il a arrêté sa carrière à 40 ans. Gardien de l’équipe de Grèce, il est Champion d’Europe en 2004. Il a presque commencé avec des cheveux gris et a terminé avec des cheveux blancs.

Renato Civelli : 1983

Passé par Marseille, Lille et Nice en France, Renato c’est ce bon vieux défenseur central qui met des coups et qui est rude sur l’homme. On apprécie sauf si c’est toi qui est en face.

Saber Khalifa : 1986

Un but marqué de 65 mètres contre Nice le 12 mai 2013 avec Evian Thonon Gaillard, tout est dit.

15 octobre :

Didier Deschamps : 1968

Il a tout gagné en tant que joueur, à cet époque on parlait plus de ses cheveux que ses dents. Il a tout gagné (ou presque) en tant qu’entraineur. Les deux étoiles, il y était. Une légende du football français.

Andy Cole : 1971

Formé à Arsenal où il ne dispute que 2 matchs officiels. Derrière il plante avec Newcastle, Manchester United, Blackburn et d’autres. Il n’a joué qu’en Angleterre, un vrai patriote.

David Trezeguet : 1977

Un but en or victorieux sous la barre, une barre quelques années plus tard beaucoup plus triste. Une légende de la Juventus, bref la master classe pour Trezegol.

Mesut Özil : 1988

Champion du Monde en 2014, une technique de malade, un pied gauche chirurgical, bref une pépite qui malheureusement est de temps en temps (souvent) blessé.

Vincent Le Goff : 1989

Exemplaire sur et en dehors du terrain. Vincent c’est un mec sur qui tu peux compter dans ton 11. 

16 octobre :

Fouad Chafik : 1986

Istres, Laval et Dijon et international marocain. C’est à peu près tout.

17 octobre :

André Villas-Boas : 1977

Entraîneur de renom, tacticien et grande classe. Un coach moderne de la nouvelle génération. 

Alexandre Bonnet : 1986

Légende du Havre et de la Ligue 2.

18 octobre : 

Guy Roux : 1938

Légende de l’AJA et des bonnets. Tête chercheuse de talent et astuces footballistiques en tout genre. Un sacré personnage ce guy, ça coule de source. 

Camel Meriem : 1979

Une belle petite carrière pour cet ambidextre principalement en France. 5 sélections avec les Bleus et quelques actions de grandes classes.

19 octobre :

Habib Beye : 1977

Arrière latéral bien connu en France et du côté de Newcastle. Un joueur intéressant devenu un consultant plus qu’intéressant. Légende à l’OM où il laissa quelques dents sur le terrain après un match en Coupe de l’UEFA face à Bolton.

20 octobre :

Claudio Ranieri : 1951

La classe ! Champion d’Angleterre avec Leicester contre toute attente. Capable de gagner un match avec 11 U13 contre le PSG.

21 octobre :

Nemanja Vidic : 1981

Tu te rappelles du duo qu’il formait avec Rio Ferdinand avec Manchester United. Un rock, difficile de le déborder et de le prendre de la tête. L’un des meilleurs.

22 octobre : 

Arsène Wenger : 1949

Qu’en pensez-vous d’Arsène ? Légende parmi les coachs plus que parmi les commentateurs sportifs. Arsenal s’en souviendra longtemps et nous aussi.

Laurent Paganelli : 1962

Plus jeune joueur à jouer en Ligue 1 à 15 ans, 10 mois et 5 jours. Après s’en suit une carrière pas vraiment à la hauteur des attentes. Il devient ensuite journaliste sur Canal+. Tu connais forcément des moments emblématiques de Paga, on te le souhaite en tout cas. 

23 octobre : 

Pelé : 1940

On ne va pas présenter le dieu du football. Ah bah si on vient de le faire.

Andoni Zubizarreta : 1961

Pour être franc, il nous fait un peu peur mais ça n’enlève rien à sa carrière de gardien de but. Il compte plus de 800 matchs dans l’élite et des titres en veux-tu en voilà.

Alvaro Morata : 1992

Il devait devenir THE attaquant mais au final il n’a pas confirmé comme il le devait. Ca n’enlève pas sa justesse devant le but et sa capacité à se faire oublier pour mieux crucifier le goal adverse. 

Fabinho : 1993

Travailleur de fou dans le milieu de terrain de Monaco puis de Liverpool. Champion d’Europe avec les Reds en 2019. Un modèle du genre.

24 octobre :

Frédéric Déhu : 1972

Il fait le trajet Paris/Marseille en 2004 après un passage à Barcelone encore incompris. Capitaine des Phocéens, il gère la défense comme un maître et assure une stabilité. Un bon défenseurs des années 2000.

Vincent Candela : 1973

D’après certains, il est meilleur DJ qu’arrière droit mais il est quand même Champion du Monde et d’Europe avec l'Équipe de France donc on ne va pas juger car pour nous ce n’est pas le cas.

Wayne Rooney : 1985

Hey, il y a un fou en attaque. Ah non c’est Rooney c’est normal. Attaquant redoutable, combattant et agressif, Wayne (comme Bruce) il ne faut pas l’énerver. Une légende à Manchester United et un but de légende face à City d’un retourné acrobatique incroyable. 

Ilkay Gündogan : 1990

Homme à tout faire à Dortmund et à Manchester City. Bien que régulièrement blessé, tu peux être fier d’être né le même jour.

25 octobre :

Lionel Charbonnier : 1966

Champion du Monde 1998, tu sais quand les listes c’était 22 joueurs et pas 23, il avait donc le numéro 22 avec les Bleus. Depuis, il élève des chevaux apparemment. 

26 octobre :

Henri Saivet : 1990

Une bonne période du côté de Bordeaux. Il a notamment inscrit un coup-franc indirect à l’intérieur de la surface de réparation à Anfield face à Liverpool en 2015. Je te promets que si, j’y étais (pour de vrai).

27 octobre :

Jean Djorkaeff : 1939

Papa de Yuri, ça c’est déjà fou. Figure du football français en tant que joueur et entraîneur.

Danijel Subasic : 1984

Finaliste de la Coupe du Monde 2018 avec la Croatie. Souvent blessé et quelques toiles par-ci par-là.

Stephan El Shaarawy : 1992

Il prend 28 ans mais je crois qu’il est encore considéré comme un espoir. Dommage, il aurait pu être fou.

Kurt Zouma : 1994

Révélé à l’AS Saint-Etienne, passé par Chelsea et Everton. Un mec fiable en défense centrale.

Dayot Upamecano : 1998

Une future pépite ? Pourquoi pas car il a déjà pas mal d’expérience du côté de la Bundesliga.

28 octobre :

Garrincha : 1933 (décédé en 1983 à l’âge de 49 ans)

Champion du Monde en 1958 et 1962. Un vrai ailier de débordement qui a cassé des reins au Brésil, légende.

Henri Michel : 1947 (décédé en 2018 à l’âge de 70 ans)

Coach emblématique, personnalité appréciée et tacticien respecté. Légende avec le maillot FC Nantes et de l'Équipe de France.

Franck Sauzée : 1965

Il tenait la baraque au milieu de terrain à l’OM. Vainqueur de la Ligue des Champions 1993, il est maintenant consultant sur Canal+.

Milan Baros : 1981

Attaquant tchèque très respecté dans son pays puisqu’il a inscrit 41 buts en 93 matchs. Champion d’Europe avec Liverpool en 2005 et Champion de France avec l’Olympique Lyonnais en 2007. Une carrière tout de même mitigée. 

Obafemi Martins : 1984

Forcément tu t’en souviens du 99 en vitesse et du 99 en accélération sur PES. Perso c’est surtout ça qui m’a marqué avec lui. 

Baptiste Reynet : 1990

Il en a mangé 8 avec Dijon contre le PSG en 2018. A part ça, c’est un des bons gardiens du Championnat de France.

Vincent Koziello : 1995

On dirait qu’il a 10 ans mais c’est bel et bien un solide milieu de terrain en Bundesliga. Révélé à Nice, il travaille énormément dans l’entre-jeu pour te faire péter un câble. 

29 octobre :

Edwin van der Sar : 1970 

L’un des meilleurs gardiens de tous les temps.

Robert Pirès : 1973

Il a musclé son jeu (on a été obligé de la faire) pour se forger un des plus beaux palmarès français. Champion du Monde, Champion d’Europe, Champion d’Angleterre et j’en passe. Un virtuose du ballon.

Jérémy Mathieu : 1983

Un beau passage à Toulouse avant de s’envoler pour l’Espagne et le Portugal. Un défenseur qui ne fait pas de bruits mais qui fait le boulot. 

30 octobre :

Diego Maradona : 1960 (décédé en 2020 à l'âge de 60 ans)

En 3 mots : main, dieu, soirée(s)

31 octobre :

Dunga : 1963

Capitaine du Brésil lors du titre mondial de 1994. Sa dernière sélection remonte à un certain 12 juillet 1998 mais je ne me rappelle plus trop de ce match (Et 1 et 2 et 3 …)

Marco van Basten : 1964

Un monstre à l’Ajax et à l’AC Milan. 276 buts en 373 matchs, même sur Fifa on n’a pas ce rendement là. 

Guti : 1976

Véritable métronome du Real Madrid de 1995 à 2010. Vainqueur de la Ligue des Champions 1998, 2000 et 2002, tout de même.

Christophe Jallet : 1983

Centre ou tir on ne sait jamais trop avec Jaja mais en tout cas il se donne toujours à fond et ne ménage pas ses efforts. Un élément important sur le terrain et dans le vestiaire.

Emiliano Sala : 1990 (décédé en 2019 à l’âge de 28 ans)

Un guerrier qui nous manque. 

Marcus Rashford : 1997

Le futur grand de l’équipe d’Angleterre ? Il est rapide ok mais il va devoir encore affiner son jeu devant le but. On est sévère mais ça peut devenir un fou.


1 commentaire


  • Guy MARTIN

    Il manque un nom et pas des moindres: Francisco Gento, né le 22 octobre 1933.


Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés